On peut comparer le Comte à Kane, en effet. Pas à celui de Welles, celui là est trop vieux (et Buddy Swan trop jeune), pas non plus à Cheikh Hamidou Kane, le Comte est trop barbu.
En revanche, même si la différence de taille n'est pas négligeable, le Comte est un petit Kane. Encore que pour être plus fidèle au physique, on peut comparer le Comte et Rey Mysterio, mais le petit mexicain nerveux a un masque que le Comte se refuserait à porter, même si on lui promettait une Pleiade à son nom.
Comparons, pour plus de clarté, Kane et le Comte.
Kane mesure deux mètres quinze et pète son pèse-personne sous pretexte que l'aiguille ne peut pas atteindre ses cent quarante cinq kilos. Le Comte ne mesure qu'un mètre soixante dix et fait bailler sa balance.
Kane est chauve sur le devant et se rase le derrière (du crâne), le Comte prend bien soin de s'aplatir les cheveux volumineux et garde son bouc a l'effigie de Trotski.
Kane fracasse des adversaires avec un doigt pour gagner sa croûte et sa Porsche, le Comte refuse en bloc l'ésotérisme mais vend des livres sur Michel Legrand pour gagner son Esperluette.
Kane est rouge et noir sur le pantalon, le Comte n'aime pas Jeanne Mas mais aimerait bien qu'elle chante Stendhal à condition qu'elle ne commercialise pas l'enregistrement après (l'avantage étant que si elle chante effectivement Stendhal, on envoie un ingénieur du son en studio, on le sacrifie, mais on sauvegarde le monde entier).
Kane a été champion intercontinental, le Comte aussi, mais personne ne l'a jamais su, même pas David Arquette.
Kane envoie des pêches à te faire faire cinq tours dans ton slip sans toucher l'élastique, le Comte ne porte pas de slip.
Kane ne dort jamais, moi si.